Cet atelier était placé sous le patronage du Président de la CONFEMEN, monsieur Kalidou Diallo, Ministre de l’éducation du Sénégal.

Monsieur le Doyen de l’Inspection Générale de l’Education du Sénégal, représentant du Ministre,

Monsieur le Doyen de la Faculté des Sciences et technologies de l’Education et de la Formation,

Mesdames les représentantes de la ville de Saint-Maur des Fossés et de la municipalité dakaroise de Mermoz/Sacré Cœur,

Messieurs les représentants de la ville de Ziguinchor,

Monsieur le représentant du Consil régional de Dakar,

Monsieur le directeur exécutif d’Apréli@ Sénégal,

Monsieur le secrétaire général d’Apréli@ Togo,

Monsieur le représentant de la Fondation Paul Gérin-Lajoie,

Madame la représentante de Teacher Education in Sub Saharan Africa,

Monsieur le représentant de Turkish AirLines,

Monsieur le représentant de Smile,

Madame la représentante du Forum des Educatrices Africaines,

Madame et Monsieur les représentants de Sénéclic,

Mesdames et messieurs les représentants des agences de coopération,

Mesdames et messieurs les représentants de directions ministérielles,

Mesdames et messieurs les journalistes,

Mesdames et messieurs les participants,

Permettez-nous, tout d’abord, d’exprimer notre profonde gratitude à vous tous dont la présence, ici, manifeste votre intérêt et votre soutien aux activités que le réseau Apréli@ et ses partenaires mènent depuis déjà quatre ans en collaboration féconde avec nombre d’entre vous; permettez-nous aussi de souhaiter la bienvenue à ceux qui nous ont rejoints plus récemment, en exprimant leur souhait de mener avec nous des collaborations suivies.

Nous tenons tout particulièrement à remercier les maires de Ziguinchor et de Saint-Maur des Fossés, dont le soutien sans faille a permis la tenue de cet atelier, de même que le conseil municipal de Mermoz Sacré Cœur, partenaire de la première heure, qui a proposé avec enthousiasme de participer à la phase-pilote des e-jumelages, ainsi que monsieur le Doyen de la FASTEF qui a proposé d’accueillir nos travaux. La FASTEF jouit d’une reconnaissance internationale de 1er premier plan, notamment pour la production de ressources numériques d’enseignement-apprentissage, et nous nous félicitons du renforcement des liens féconds qui nous unissent depuis les prémisses de nos activités. De même, le soutien logistique du centre de calcul informatique de l’Université Cheikh Anta Diop et la disponibilité constante de son directeur nous ont apporté une aide précieuse.

Toute notre gratitude va également à la fondation Paul Gérin-Lajoie, et particulièrement à son président, François Gérin-Lajoie, qui a rendu possible la participation de notre ami Aliou Sow, expert en édition; Aliou a entrepris la création d’Apréli@ Guinée, avec le soutien précieux d’Aïcha Ba Diallo, notre vice-présidente. Nous remercions également notre partenaire TESSA d’avoir permis la participation de Michèle Deane, en charge de la partie francophone de TESSA, ainsi que celle des deux représentants TESSA au Togo. Cette participation du Togo nous réjouit tout particulièrement car elle traduit le renforcement des liens suivis entre TESSA et Apréli@, le secrétaire général d’Apréli@ Togo, Richard Agbogan, étant l’un des deux responsables de TESSA au Togo ; elle montre aussi que la dynamique des ressources éducatives libres africaines transcende les barrières linguistiques héritées de l’histoire. Nous formons le vœu que les e-jumelages éducatifs s’étendent aux pays anglophones, et nous avons le plaisir de vous annoncer l’entrée dans le dispositif e-jumelages de Franky Nursery and Primary School, de Yaoundé. Enfin, nous tenons à formuler nos remerciements les plus chaleureux à Mamadou N’Doye, parrain des e-jumelages, dont le soutien constant a joué un rôle précieux dans le développement d’Apréli@. Etant retenu à Tunis par la préparation de la triennale de l’ADEA, il n’a pas pu être parmi nous aujourd’hui.

Les villes-pilotes ont montré une compréhension et une vision pionnière remarquables de la manière dont les e-jumelages peuvent renouveler et dynamiser les jumelages scolaires et leur donner un tout autre impact, tant sur le plan éducatif que citoyen, dans un village planétaire à terme interconnecté et interdépendant. Le dispositif de e-jumelages s’ancre dans les relations de coopération étroites et suivies entre Saint-Maur et Ziguinchor depuis 1966, et met à profit l’innovation technologique pour réaliser une solidarité numérique des territoires au service de l’éducation, source et cœur du développement durable.

Le modèle pédagogique des e-jumelages, que nous allons mettre en partage et améliorer ensemble durant ces trois jours, reflète bien cette inscription dans un territoire, en partant du plus proche et du mieux connu pour aller vers le plus lointain et découvrir l’Autre, dans un double mouvement de décentration mais aussi de centration et de réflexion sur soi-même.
Ce modèle consiste, en effet, à produire un carnet de voyage numérique sur la ville de ses partenaires. Pour y parvenir, chaque classe aura besoin de solliciter la classe partenaire pour recueillir des informations sur elle-même, son école, son quartier, sa ville, sa région, son pays, puis de les traiter, les organiser et les mettre en forme. Pour le recueil des informations, les élèves devront avoir recours à des personnes –ressources diverses, telles que les parents et les élus locaux. La production finale, le carnet de voyage numérique, sera mise en ligne sur le site des municipalités partenaires, et sera le reflet d’un travail collaboratif impliquant l’école et ses partenaires. La pédagogie socioconstructiviste mise en œuvre dans le dispositif pédagogique des e-jumelages vise à placer l’enfant en position d’acteur, de producteur de savoirs, d’ambassadeur de son école et de la communauté autour de l’école, ainsi que de citoyen du village global.

Afin de concrétiser la relation interactive que nous souhaitons entre l’école et son environnement, cet atelier de production associe de façon collégiale l’ensemble des acteurs. Puisque l’on s’approprie mieux ce que l’on crée, il privilégie une démarche participative multi partenariale.

Le projet e-jumelages vise donc à favoriser des attitudes de partage, de coopération, d’entraide et de solidarité, c’est -à-dire une transformation individuelle et sociale gage de développement humain et social durable. Basé sur l’échange interculturel, il permettra également une meilleure visibilité des ressources numériques africaines, valorisant ainsi le patrimoine culturel, linguistique et spirituel africain.
Appuyé sur la coopération décentralisée entre Ziguinchor et Saint-Maur des Fossés, il sera mis à la disposition des municipalités africaines, qui pourront également se l’approprier pour faciliter des échanges entre écoles et villes africaines, dans une perspective d’intégration interafricaine.

Au nom du réseau Apréli@ et de ses partenaires, j’exprime à nouveau notre engagement déterminé à contribuer de notre mieux au développement durable et de qualité de l’éducation et de la formation en Afrique; nous invitons à nous rejoindre celles et ceux qui se reconnaissent dans notre vision, notre intention et notre démarche.

Je vous remercie.

Présidente d’Apréli@ (Association pour la Promotion des Ressources Libres @fricaines)