Eric Besson, ministre de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, a réuni les principaux acteurs de l’internet en France, afin d’identifier les actions à mener pour accélérer la migration vers le protocole IPv6 dans les réseaux nationaux, privés et publics. Cette réunion, qui a une vocation stratégique et décisionnelle, a eu lieu le 1er septembre 2011 à Bercy. Gérard Dantec, Président de l’Internet Society France est intervenu, accompagné de Yves Miezan Ezo et Nicolas Chagny (Isoc France) et de Constance Bommelear (Isoc Monde)

L’internet society est une organisation internationale qui promeut le déploiement de l’internet dans le Monde. Fondé en 1992 par Vint Cerf l’internet society participe très activement aux activités de la communauté technique, elle gère le .org et regroupe dans ses chapitres de nombreux acteurs de la société civile associations et simples usagers. C’est 30 000 adhérents repartis dans 180 pays. Je suis président du chapitre français.

L’internet society est impliqué à plus d’un titre dans le projet IPv6

Ø     Sur le fond puisque les travaux d’élaboration et de maintenance du protocole IPv6 relèvent des missions de l’IETF dont l’internet society assure la coordination et une grande partie du financement.

Ø     Sur la forme puisque l’internet society a parrainé l’IPv6 day, journée mondiale de l’IPv6 le 8 juin 2011. L’IPv6 day est à la fois un événement à vocation médiatique mais aussi journée de test pour démontrer que bon nombre d’acteurs sont prêts au basculement

A l’internet society nous pensons qu’il faut accélérer le basculement pour un plusieurs raisons.

1.     Inéluctable : IPv4 sera très prochainement épuisé même si son usage reste calqué sur l’usage actuel

2.     Indispensable pour l’innovation : Le passage a IPv6 par la possibilité quasi inépuisable d’adressage qu’il offrira permettra non seulement d’engager les projets qui s’élaborent aujourd’hui dans les domaines de la Robotique, de la domotique de la sécurité ou de l’art numérique … mais et peut être surtout ouvrira de nouvelles perspectives pour l’innovation dans des domaines inattendus comme la médecine par exemple

3.     Indispensable pour la stabilité et la sécurité : l’utilisation d’IPv4 nécessite aujourd’hui de mettre en place des protocoles complexes de translation d’adresse pour arriver a « adresser » plusieurs terminaux avec une me adresse IPv4 … donc le réseau actuel est complexe et nécessite pour l’administrer des compétences élevées … ce qui le fragilise

4.     Indispensable pour l’économie.

Ø     Si internet est trop complexe et fragile alors son utilisation coute cher. et cela a un impact notamment sur les PME et les TPE les plus fragiles ou qui demarrent,

Ø     Si Internet est limité en adressage par l’utilisation IPv4 les entreprises innovantes s’en détourneront et s’implanteront dans des zones ou IPv6 est largement déployé

Cela semble tellement indispensable que l’on pourrait se demander …Pourquoi tout le monde ne se lance pas

J’ai cru comprendre que … Ca coute du temps, de l’argent … alors qu’aujourd’hui on n’est pas sur que cela va en rapporter immédiatement.

Je suppose que Nous sommes probablement ici pour contourner ces difficultés et trouver la bonne stratégie de déploiement

Que doit on attendre de l’Etat ? J’imagine quelques pistes

Donner l’exemple en basculant partout ou cela est possible son administration en IPv6 comme cela a été le cas avec les réseaux locaux dans les années 80, en introduisant des clauses relatives à IPv6 dans les marchés publics comme c’est le cas aujourd’hui pour le développement durable

Persuader les entreprises de s’y lancer pour leur propre intérêt économique fut il à moyen terme … voire inciter par des mesures fiscales

Accompagner le projet comme cela a pu etre fait pour certaines migrations technologiques TNT ou numérotation a 10 chiffres … par de la communication bien ciblée

L’internet society est prêt a participer a ces réflexions et concernant les grands acteurs de l’internet présent autour de cette table nous leur demandons de trouver le bon modèle économique, la bonne intégration des couts de R&D afin que l’utilisateur final ne soit pas le sponsor du projet.

Autre point crucial et j’en finirai par là avec IPv6 nus entrons vraiment dans le domaine de la personnalisation de l’adressage sur Internet et il faudra prendre grand soin a bien discuter des regles, a les afficher car un Internet « prospere » est un Internet en lequel tout le monde a confiance les grands acteurs economique, les etats mais aussi les simples citoyens.

Appuyé par un de mes commentaires sur l’accentuation du développement durable, avec la notion de démultiplication, de fait, d’utilisateurs d’internet et donc, de contributeurs potentiels à la société de la connaissance. Ce serait à lier à la sortie prochaine de data.gouv.fr et l’exploitation des données publiques, de la vocation du citoyen à développer son aspect critique donc sa capacité d’innovation… Ce que l’Isoc défend, c’est la possibilité, pour tout citoyen, d’accéder au bien commun qu’est Internet et susciter chez lui sa vocation créatrice et productrice. Ce que l’état défend, c’est la bien commun du citoyen…