Luc Besson, en remplacement de Nicolas Sarkozy, a présenté le Plan Numérique 2012, ce défi qui permettra de « de replacer la France parmi les grandes nations numériques à l’horizon 2012 ».
En lisant un peu le texte, il est quelque peu déplorable de ne trouver que trop peu de passages liés aux technologies libres et Open Source.

Quatre grands axes sont listés :

  • Permettre à tous les Français d’accéder aux réseaux numériques
  • Développer la production et l’offre de contenus numériques
  • Diversifier les usages et les services numériques
  • Rénover la gouvernance et l’écosystème de l’économie numérique

On attend alors la page 43 et le chapitre 2.7 du plan pour évoquer le sujet :

« Le logiciel libre représente un potentiel économique et industriel considérable. La France dispose dans ce domaine d’atouts reconnus aux niveaux européen et international. Une étude publiée par la Commission européenne en 2007 montre que les services liés à l’open source devraient représenter 32% de l’ensemble des services liés à l’informatique en Europe. Dans le secteur privé, plus de 40% des entreprises européennes ont adopté des logiciels libres. La France et l’Europe occupent des positions de leaders en matière de collaboration globale entre développeurs, notamment via des réseaux de PME. Plus de 50% des développeurs de logiciel libre actifs dans le monde se situent en Europe. »

Soit, un marché en vogue, des compétences en exergue, et éventuellement peut être un jour, un axe de réflexion.

Une quinzaine de jours plus tôt, Monsieur Besson, secrétaire d’État chargé de la prospective, de l’évaluation des politiques publiques et du développement de l’économie numérique, auprès du Premier ministre, faisait la Une de toutes la presse…informatique…puisqu’il parrainait les Lutèces d’or organisés dans le cadre de Paris Capitale du Libre 2008 …et que, quelques semaines encore plus tôt, il conduisait une mission d’étude à San Francisco et dans la « Bay Area » qui l’a mystérieusement conduit à inaugurer une filiale américaine… d’une société Open Source française…

Quelques passages :

La fondation Gnome, OpenOffice, l’April et la Région Ile de France sont parmi les projets, associations ou collectivités qui ont été récompensés cette année par les Lutèces d’Or, remis à l’occasion de la manifestation Paris Capitale du Libre.

[…] Eric Besson nous a accordé une interview exclusive où il nous a expliqué comment son travail s’insérait dans la politique générale du gouvernement et les raisons qui l’ont poussé à venir à Paris Capitale du Libre. Il estime qu’il faut donner davantage de visibilité aux logiciels libres, mais s’empresse de préciser que sa démarche n’exclue pas les logiciels propriétaires : « le logiciel libre et les logiciels propriétaires ne s’opposent plus les uns aux autres, ils sont devenus complémentaires, une espèce d’hybridation qu’il faut saluer. »


L’interview Logiciel Libre et Open Source d’Éric Besson

Du coup, vous me direz…ceci explique peut être cela !