Les journées des 25 et 26 février derniers ont vu circuler sur Internet un certain nombre de fausses informations sur le prétendu double jeu de l’ISOC et plus spécifiquement, du chapitre français de l’ISOC.

Tout commence (ou presque) lorsque qu’un journaliste poste sur son blog un article sur la mort annoncé d’un des principes fondamentaux de l’ISOC, la défense de la neutralité du Net.

Dans cet article, nous trouvons pêle mêle, des informations tirées de « fuites » de l’ISOC Monde, insinuant que cette dernière n’aurait d’autres velléités que celles de détruire ce pour quoi elle s’est créée et organisée :

Préserver et défendre les valeurs fondamentales de l’Internet que sont l’universalité, l’accessibilité, le respect des standards ouverts, la non discrimination du réseau et l’interopérabilité des solutions techniques

Devant les nombreuses réactions condamnant l’ISOC et son chapitre français, le Bureau de l’ISOC français a tenu à réaffirmer ses valeurs fondamentales, sa cohésion et son unicité.

La position de l’ISOC France est affirmée, répétée et immuable.

L’ensemble des allégations portées à notre encontre a donc été démenti, entrainant par la même occasion un mea culpa du journaliste.