Suite à l’offre faite par le Gouvernement de la République du Kenya à travers le Ministère de l’Information et de la Communication en février 2013 le 2eme Forum africain sur la Gouvernance de l’Internet s’est tenu au Kenya du 24 au 26 septembre 2013.

Le Kenya a abrité avec un succès retentissant le 5eme Forum sur la Gouvernance de l’Internet (IGF), qui avait battu le record du plus grand nombre de participants de toutes les réunions IGF qui ont été tenues à ce jour. Le secrétariat d’AfIGF saisit cette opportunité pour rendre hommage au Gouvernement et à la population du Kenya d’avoir accepté d’abriter, après l’Egypte, un événement africain d’une si grande importance.

Du 24 au 26 septembre 2013 s’est tenue à Nairobi (Kenya) la 2ème édition du Forum Africain de la Gouvernance de l’Internet. Organisé par la Commission des Nations Unies pour l’Afrique (CEA – UNECA), en partenariat avec le Gouvernement du Kenya, et plusieurs organismes internationaux dont l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le Forum facilite les discussions et échanges multi acteurs autour des thèmes d’accès et diversité de transparence, de sécurité, de renforcement de la coopération et des principes de la gouvernance de l’Internet.

Invité par l’OIF en qualité d’expert francophone, Inno3S a pu y prendre part et notamment intervenir sur le panel « Développement des infrastructures, Gestion des Savoirs et Valorisation des contenus africains ». Les atouts et spécificités de l’Open Source dans cette thématique ont été mis en avant.

  • Parmi les recommandations essentielles du Forum
    • Encourager les gouvernements africains à adopter et à utiliser Open Source Solutions avec un soutien politique et une volonté politique clairs.
    • Renforcer la capacité, gérer et créer des solutions TIC Open Source africains,
    • Faciliter l’accès et la diversité dans les secteurs sociaux comme la santé et l’éducation grâce à la localisation de solutions Open Source,
    • Promouvoir la cybersécurité à travers l’utilisation d’outils Open Source dans les CERT
    • Encourager la CEA et d’autres organisations africaines de premier plan à informer et sensibiliser les gouvernements sur les possibilités offertes par l’Open Source et encourager la collaboration avec les acteurs Open Source majeurs tels que la Fondation Africaine pour les Logiciels Libres et Open Source (FOSSFA).
    • Étendre la connexion Internet à large bande dans les zones rurales en Afrique.
    • Promouvoir l’accès des personnes  aux logiciels libre et Open Source devrait faire partie des priorités des différents gouvernements sur le continent Africain.
    • Un point spécifique et essentiel est l’accès des personnes handicapées aux contenus.