Les concertations devraient inclure des organisations qui jouent un rôle essentiel dans le développement de l’Internet comme plate-forme pour la croissance économique mondiale et le progrès social.

PARIS – 23 mai 2011 – En prévision de la prochaine réunion des gouvernements du G8, une coalition mondiale d’organisations de l’Internet, y compris la Number Resource Organization, l’Internet Society, le chapitre français de l’Internet Society, l’ICANN et le World Wide Web Consortium (W3C), a déclaré souhaiter apporter une contribution aux discussions sur les questions liées à l’Internet. Les points de vue des organisations au cœur du développement, de la gestion et de l’exploitation de l’Internet mondial sont essentiels pour envisager des décisions éclairées.

Les mêmes organisations apportent actuellement leur expertise, contribution et expérience précieuses à d’autres forums intergouvernementaux, y compris par le biais du Comité consultatif technique de l’Internet (ITAC) de l’OCDE. Les organisations ont également rappelé l’engagement pris par les gouvernements lors du Sommet Mondial sur la Société de l’information (SMSI) au niveau des chefs d’État de promouvoir une coopération multilatérale, et ont exprimé leur espoir que les futures réunions du G8 sur l’Internet soient préparées dans l’esprit de l’agenda de Tunis – par le biais d’un processus ouvert et inclusif et avec la participation de toutes les parties prenantes.

Raúl Echeberría, Président de la Number Resource Organization (NRO) – constituée des cinq Registres Internet régionaux (RIR) – a commenté : « Avec l’épuisement des adresses IPv4 disponibles de l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) en février 2011, il est désormais plus important que jamais que les gouvernements du G8 et tous les autres intervenants accordent la priorité au déploiement de l’IPv6 pour assurer la poursuite de la croissance et du développement de l’Internet. Pour sensibiliser davantage l’industrie, les gouvernements devraient insister pour que tous les produits et services liés à Internet qu’ils achètent, y compris le matériel, les logiciels, la connectivité, les services de consultation et la formation, soient prêts pour être compatibles avec l’IPv6. »


Lynn St. Amour, Présidente Directrice Générale de l’Internet Society a déclaré : « Les politiques qui soutiennent la poursuite du développement d’un Internet ouvert sont mieux élaborées lorsqu’elle résultent de processus ouverts et inclusifs. Cela a été déterminant pour la croissance et l’évolution mondiale de l’Internet en tant que plate-forme pour le développement économique et l’innovation. Dans le but de renforcer leurs discussions politiques, nous encourageons fortement les gouvernements du G8 à inclure la participation de toutes les parties prenantes. »


« Puisqu’ils se réunissent en France cette semaine, nous encourageons les gouvernements du G8 à rechercher l’application la plus large possible de l’approche multipartite pour leurs discussions, en accord avec les engagements pris précédemment par les gouvernements lors du SMSI », a déclaré Gérard Dantec, Président du chapitre français de l’Internet Society. « De même que l’Internet Society et les chapitres de l’Internet Society sont consolidés par la participation de la société civile, la communauté technique et autres, une large participation améliore les discussions et les approches pour répondre aux questions soulecées par l’Internet. »


« Rien ne prouve davantage le bien-fondé du modèle multipartite que l’expansion mondiale et l’importance vitale de l’Internet », a déclaré Rod Beckstrom, PDG de la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN). « Le modèle peut se résumer par un seul mot : l’inclusion. Toutes les voix, à travers le monde entier- des gouvernements mondiaux aux intérêts du secteur privé, en passant par les utilisateurs individuels d’Internet – doivent toutes être entendues. »


« L’approche collaborative et multipartite du W3C pour la création d’une plate-forme Web ouverte améliorée encourage davantage les industries à choisir le Web comme plate-forme d’options pour la prestation de services et le développement d’applications riches – comme le mobile, la télévision, l’édition et la publicité. » a déclaré le Dr. Jeff Jaffe, Directeur général du W3C. « Les normes Web continuent de veiller à l’innovation et aux opportunités économiques pour les entreprises et les consommateurs. »


Une approche multipartite a contribué à encourager la croissance phénoménale de l’Internet au niveau mondial et est essentielle à la poursuite de son développement en tant que plate-forme pour l’innovation et le progrès économique dans les pays développés et en développement. Sans la pleine participation des organisations chargées du développement, de la gestion et de l’exploitation de l’Internet, la stabilité future, la croissance et le développement de l’Internet pourraient être compromis. La même approche a fait les preuves de son efficacité en matière de développement de politiques Internet. Les organisations représentant la société civile peuvent également fournir des indications cruciales assurant que l’Internet favorise le progrès social.


L’ « écosystème Internet » des organisations et communautés guidant le fonctionnement et le développement des technologies et de l’infrastructure qui constituent l’Internet mondial sont actuellement en tête en ce qui concerne le déploiement de technologies qui assureront que l’Internet continue d’être une plate-forme favorisant l’innovation, le développement économique et le progrès social. Ces technologies comprennent le protocole DNSSEC, qui accroît la sécurité du système de noms de domaine afin d’assurer que les utilisateurs d’Internet atteignent leur destination, l’IPv6, la prochaine génération de protocole Internet qui fournit suffisamment de nouvelles adresses Internet pour assurer que les 4 milliards de personnes susceptibles de se connecter sont en mesure de participer pleinement à l’Internet mondial et HTML5, qui définit la cinquième révision majeure du langage de base du World Wide Web.



À propos de l’ICANN

La mission de l’ICANN est de garantir un Internet mondial sûr, stable et unifié. Pour contacter une personne sur Internet, vous devez taper une adresse sur votre ordinateur : un nom ou un numéro. Cette adresse doit être unique pour permettre aux ordinateurs de s’identifier entre eux. L’ICANN coordonne ces identifiants uniques à l’échelle internationale. Sans cette coordination, nous n’aurions pas le réseau Internet mondial unique que nous connaissons. L’ICANN a été fondée en 1998. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif et reconnue d’utilité publique, rassemblant des personnes du monde entier qui œuvrent à la préservation de la sécurité, de la stabilité et de l’interopérabilité d’Internet. Elle encourage la concurrence et développe des politiques d’identifiants Internet uniques. L’ICANN ne contrôle pas le contenu publié sur Internet. Elle ne peut mettre fin au spam et ne gère aucunement l’accès à Internet. Mais, de par le rôle de coordination qu’elle joue au sein du système d’affectation de noms d’Internet, elle exerce une influence non négligeable sur le développement et l’évolution d’Internet. Pour de plus amples informations, consultez : www.icann.org.


À propos de l’Internet Society
L’Internet Society est une source indépendante et fiable de leadership pour les politiques, les normes technologiques et le développement futur de l’Internet. En se basant sur sa vision raisonnée et ses fondements technologiques substantiels, l’Internet Society travaille avec ses membres et chapitres à travers le monde pour promouvoir l’évolution et la croissance de l’Internet ouvert par le biais d’un dialogue entre les entreprises, les gouvernements et d’autres organisations à travers le monde. Pour en savoir plus, consultez :
http://www.internetsociety.org


À propos de la Number Resource Organization (NRO)

La Number Resource Organisation (NRO) est l’organisme de coordination pour les cinq Registres Internet régionaux (RIR) – *AfriNIC, APNIC, ARIN, LACNIC et RIPE NCC* – qui gèrent la distribution des ressources Internet, y compris les adresses IPv4 et IPv6 et la numérotation des réseaux en systèmes autonomes (ASN). Chaque RIR est constitué de la communauté Internet dans sa propre région.


La NRO est en charge de l’attribution des ressources non allouées, de la promotion et la protection des processus d’élaboration des politiques de bas en haut, et de faire converger les contributions de la communauté Internet vers le système RIR.

À propos du World Wide Web Consortium
Le W3C (World Wide Web Consortium) est un consortium international dans lequel des organisations membres, du personnel à plein temps et le public travaillent ensemble afin d’élaborer des normes Web. Le W3C poursuit sa mission essentiellement par l’élaboration de normes Web et de directives visant à assurer la croissance à long terme de l’Internet. Plus de 325 organisations sont membres du consortium. Le W3C est dirigé conjointement par le Laboratoire d’intelligence artificielle et d’informatique du MIT (MIT CSAIL) aux États-Unis, le Consortium européen de recherche en informatique et en mathématiques (ERCIM) basé en France et l’Université de Keio au Japon, et possède plusieurs bureaux dans le monde entier. Pour en savoir plus, voir http://www.w3.org


Contacts

ICANN
Brad White

brad.white@icann.org
+1 202 570 7118


Internet Society
Greg Wood

wood@isoc.org

+1-703-625-3917

NRO

Lucie Smith, Racepoint Group UK

Tél. : +44 (0) 208 811 2142

E-mail : lucie.smith@racepointgroup.co.uk

W3C
Contact Amériques, Australie —

Ian Jacobs, <ij@w3.org>, +1.718.260.9447


Contact Europe, Afrique et Moyen-Orient —

Marie-Claire Forgue, <mcf@w3.org>, +33 6 76 86 33 41