Bonjour ! Peux tu te présenter ?

Bonjour. Je me nomme Daouda Hamadou. J’ai 34 ans et je suis Informaticien de formation et de nationalité nigérienne. Je suis actuellement le CEO de NOVATECH, une jeune start-up du Niger icnubée dans le 1er Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises du Niger (CIPMEN).

Niamey_by_night

Comment as tu eu l’idée de créer ta startup ? Quel fut le premier déclic ?

L’idée de créer ma start-up vient d’abord du fait que je suis issu d’une famille d’entrepreneurs car mon père est un très grand commerçant. Ensuite, étant informaticien, je me suis toujours intéressé sur l’usage des TIC pour résoudre les problèmes auxquels est confronté mon pays, le Niger.
Enfin, j’ai très vite compris que l’entrepreneuriat est une des solutions efficaces pour apporter de vraies solutions aux problèmes que nous vivons.

10945028_10203728730354140_8170273985195323444_n

Quelles solutions apportes tu avec ta startup ? Et quel est ton modèle économique ?

NOVATECH compte se positionner comme une start-up innovante à forte valeur ajoutée. Nous avons très vite compris qu’avec le taux de pénétration ultra rapide de la téléphonie mobile en Afrique, nous pouvons solutionner des problèmes dans les domaines de l’agriculture, la santé, l’éducation grâce aux technologies mobiles. Nous comptons donc proposer des applications web et mobiles afin d’améliorer le quotidien des nigériens en leur permettant grâce au mobile de trouver rapidement des logements à louer, d’effectuer des achats en magasins, de prendre un rendez-vous avec leur médecin, d’inscrire leurs enfants, de déclarer des naissances, d’alerter en cas de maladies, d’être informés de l’actualité au quotidien.  En résumé, solutionner les problèmes que vivent les populations nigériennes.

En terme de modèle économique, nous comptons proposer des services de Mobile Marketing aux entreprises afin de faire connaître leurs produits et services au grand public. Des services d’abonnement seront également proposés aux clients.

11013396_1413923348910781_4604176573739019294_n

Quels obstacles as tu rencontré dans le développement de ta startup, et comment y as tu fait face ?

Créer sa start-up au Niger en particulier et en Afrique en général n’est pas du tout facile.

D’abord, les démarches administratives sont très difficiles. Ensuite, le manque de fonds de démarrage constitue le vrai défi à relever surtout dans un pays pauvre comme le notre. Enfin, les TIC ne sont pas très développés au Niger, il faudra créer le besoin pour y remédier.

Il a fallu beaucoup de travail, de patience, de conviction et de persévérance pour créer ma start-up et je ne compte pas m’y arrêter là.

Quels sont tes besoins en matière de financement ou d’accompagnement ? Un message à faire passer ?

En termes de besoins, il s’agit surtout de fonds de démarrage car malgré les belles idées, la détermination, la conviction, sans ces fonds il serait très difficile de décoller. Aussi, nous avons un grand besoin en accompagnement car beaucoup de jeunes nigériens n’ont pas d’expérience en Entrepreneuriat et ils échouent très vite. Nous avons également besoin de visibilité internationale afin de tisser des partenariats avec d’autres start-up africaines et internationales pour nouer des relations d’affaires.