Rapides retours sur l’événement « Paris Capitale du Libre 2008 »

12 oct
0

Rapides retours sur l’événement « Paris Capitale du Libre 2008 »

Par Mben le lundi 29 septembre 2008 – source : Blog de Veni Vidi Libri

Nous avions cette année décidé de jouer à fond le jeu en participant nous aussi au village associatif de l’événement (fini le squatte chez nos amis de Framasoft — juste pour cette fois ;-)) et Maps s’est dévoué corps et âme sur le plot de présentation qui nous avait été offert[1].

Voici un rapide témoignage et quelques photos tirées de la collection mise à disposition par Lionel Allorge[2] sous licence CC-By-Sa 2.0.

Paris_Capitale_du_libre_2008_01.jpg Paris_Capitale_du_libre_2008_21.jpg Paris_Capitale_du_libre_2008_22.jpg

Notes

[1] On évitera néanmoins à l’avenir de le laisser seul avec sa debian et un écran 42″ : il s’en suit invariablement une série de tests divers et variés qui éloigne tout néophyte…

[2] Lune RougeAPRIL.

L’ambiance fut très bonne et ce fut l’occasion, comme souvent dans ce type d’événement, de retrouver des amis, de nouer de nouveaux liens/contact et surtout d’élaborer de nouveaux projets.

La première journée fut dans l’ensemble assez calme (la grève du RER B n’ayant probablement pas œuvré dans le sens contraire) et je fus personnellement trop pris par l’événement parallèle EOLE pour pouvoir donner un aperçu suffisamment complet de la journée. Les conférences OFF attirèrent plus ou moins de personnes, en fonction du public intéressé et de la communication qui avait pu être faite en amont de l’événement — pour ma part, je ne remercierai jamais assez Jeremie Nestel[1]pour avoir enregistré la table ronde animée par Antoine Moreau sur la Biennale de Paris et la Licence Art Libre (j’ajouterai le lien dès que celle-ci sera disponible) et m’avoir permis d’en enregistrer d’autres le lendemain.

Le repas du gala fut d’autant plus apprécié que l’on eut l’honneur de se voir remettre le Lutèce d’Or 2008 de la « Meilleure Action de Promotion du Libre menée » ! L’APRIL ayant aussi son Lutèce à arroser, Jérôme Relinger étant toujours magnificent, et l’esprit général étant à la fête, la fin de soirée fut des plus agréables…

Le réveil à 6h fut rude, mais n’ayant plus le besoin d’ubiquité de la veille, j’ai un très bon ressenti de la journée du 25 : hormis les conférences de 9h qui eurent quelques difficultés à trouver leur public, la grande majorité de celles qui suivirent draina une large foule. J’ai notamment énormément apprécié :

  • l’intervention de Markus Krötzsch sur « Where is Your Knowledge? Wikipedia, the Semantic Web, and You »,
  • la table ronde « Gestion Collective / Individuelle » animée par Rico Aouanes,
  • la table ronde « ce qui unit et distingue les principaux systèmes d’exploitation libres : Debian, Fedora, Ubuntu, OpenSolaris, OpenSuse, Mandriva, etc. » animée par Vincent Untz,
  • la table ronde « Logiciel Libre et éducation » coanimée par Jean-Pierre Archambault et Alexis Kauffmann,
  • que la table ronde « L’intérêt du LL pour les pays en voie de développement » animée par Yves MIEZAN EZO.

Quelques regrets néanmoins pour le peu de monde qui s’est déplacé pour d’autres problématiques aussi riches : « Soutenir Framasoft : un investissement durable ? » (Pierre Yves Gosset et Alexis Kauffmann), « Comment le Libre a changé le marché des navigateurs web » (Tristan Nitot[2]) . Là-dessus, les présentations vont être demandées aux intervenants afin d’être publiées sur le site de l’événement, espérons que ce sera l’occasion de leur donner une plus large diffusion.

Fatigué, repus et l’agenda surchargé, c’est avec une note de satisfaction que PCL 2008 s’est terminé, chacun vacant alors à ses occupations les plus urgentes. Nous avons pour notre part parfaitement terminé ces deux jours en rejoignant[3] Antoine Moreau et Antoine Pitrou à la rencontre Rencontre Copyleft Attitude mensuelle (qui se tient tous les derniers jeudis du mois à l’Apostrophe[4]).

Pour finir, une photographie qui illustre toute une partie de mes propos (une belle brochette) : dream_team.JPG

Notes

[1] Radio du Ministère de la Crise du Logement et cofondateur de Libre Acces.

[2] Qui a tout de même réussi à décupler l’effectif entre le début et la fin de son intervention !

[3] En force : Maps, Kali — une nouvelle de l’équipe VVL—, Philippe Laurent — un avocat et chercheur Belge très au fait des problématiques des licences libres et coorganisateur de EOLE 2008 — et moi-même.

[4] 23 rue de la Grange aux belles, Paris 10e.